Le rêve précède toujours la réalité.

2010-06-04 – Tous dans le même bateau

Au-delà de leurs différences culturelles, politiques et climatiques, les quartiers historiques de la planète ont de remarquables similitudes. Ils partagent tous les mêmes problèmes : perte de résidants permanents, spéculation, gentrification, baisse de la qualité de l’offre commerciale, pression excessive d’un tourisme qui s’avère souvent une planche de salut – une bouée – tout autant qu’une menace.

La solution : trouver l’équilibre entre les fonctions résidentielle, commerciale, touristique, institutionnelle et administrative des quartiers historiques.

La difficulté : définir cet équilibre. C’est ce à quoi s’attellent les États généraux du Vieux-Québec.

Voilà, vite dit, ce sur quoi se sont penchés durant deux jours les quelque 90 personnes qui ont assisté au colloque international convoqué les 20 et 21 mai par le CCVQ dans le cadre de la phase II des États généraux.

Le programme était riche. Seize conférenciers, dont treize de l’étranger, sont venus témoigner des problèmes vécus et des pistes de solution adoptées par les résidants, commerçants et administrateurs des quartiers historiques, un peu partout dans le monde.

Alger, La Nouvelle-Orléans, Le Caire, Marrakech, Louxor, Lomé, Tozeur, Montréal, Paris, Mexico, Tiznit, Venise, voilà les villes auxquelles se sont intéressés les participants, dont une forte délégation de la Ville de Québec.

Michel Venne, animateur du colloque et directeur de l’Institut du Nouveau Monde, a rédigé, à chaud, une courte synthèse des interventions. Les actes du colloque, eux, seront publiés plus tard cet automne.

Ce colloque s’inscrit dans la phase II des États, une phase consacrée à la recherche qui nourrira la phase III, les États généraux proprement dits qui se terminera les 27, 28 et 29 octobre prochains par un grand forum réunissant toutes les forces vives du milieu.

La grande réunion publique des États a lieu en octobre mais la phase III commence bien avant. De nombreuses activités seront conçues pour mettre citoyens et commerçants dans le coup, dès la mi-septembre.

D’ici là, c’est l’été. Jouissez-en.

Retour à la page d'accueil

 
© Copyright 2005-2006 CCVQ